Suivez-nous sur
  • adoration.jpg
  • avent-choeur.jpg
  • bapteme2.jpg
  • chandeleur.jpg
  • conseil.jpeg
  • lonsdale.jpg
  • mont-st-michel.jpeg
NOTREDAMEDUTRAVAIL
Paroisse Catholique du Diocèse de Paris
  • Deuxième semaine de l'Avent

    banner noel bougies2

  • Intentions de prière du pape pour décembre

    Intentions de prière du pape pour décembre

    Pour les personnes âgées : Pour les personnes âgées afin que, grâce au soutien de leurs familles et des communautés chrétiennes, elles collaborent par leur sagesse et par leur expérience à la transmission de la foi et à l’éducation des nouvelles générations.

    + de détails
  •  Quelques dates...

    Dimanche 12 novembre : Festa das castanhas (communauté portugaise)
    Sam 18 & dim 19 novembre : 1er week-end de préparation au mariage
    Dimanche 19 novembre : messe du Christ Roi avec Anaiki, le chœur basque de Paris
    Sam 2 & dim 3 décembre : journées d’amitié
    Vendredi 8 décembre : solennité de l’Immaculée Conception - renouvellement de la

    + de détails
  •  Et aussi sur Facebook...

  • 1
 A la découverte de la spiritualité de ND du Travail. La paroisse organise un cycle de conférences sur neuf dimensions du travail, telles qu’elles sont proposées dans la neuvaine à Notre Dame du Travail. Nous chercherons ainsi à préciser la mission particulière de la paroisse vis-à-vis du monde du travail. Conférence à venir : Quand le travail vient à manquer, en janvier 2018 ; Le travail de l'autorité, en avril 2018. Conférences passées : Le travail de l’enfantement en janvier 2017 ; Le travail de l'éducation en avril 2017 ; Le travail quotidien, en octobre 2017.
 Vous voulez en savoir plus sur la spiritualité de Notre-Dame-du-Travail ? Lisez la page dédiée.

Nouvel archevêque

Le Pape François a nommé, ce jeudi 7 décembre, Mgr Michel Aupetit archevêque de Paris.
Pèlerinage paroissial à Assise, sur les pas de Saint François et de Sainte Claire, du 16 (matin) au 19 avril (soir) 2018. Ce pèlerinage à Assise permettra de pénétrer, au moins un peu, le secret de la joie évangélique du « Poverello » et de son étonnante liberté. Saint François occupe une place tellement centrale dans l’histoire récente de l’Église !
À Assise, Saint François a fait jaillir un esprit nouveau. Nous essaierons d’en découvrir la source en nous laissant imprégner par le charme et l’atmosphère des régions qu’il a parcourues.
Greccio - Spolète - Assise - Les Carceri - Rivotorto - l’Alverne // Accompagné par le Père François Potez  // Prix : 730 €.
Avec l'Avent 2017, le Notre Père a changé un peu... lisez la page correspondante sur le site de la Conférence des Évêques de France :
  • Parcours Alpha

    Parcours Alpha - À la découverte de la foi chrétienne.   La paroisse organise un Parcours Alpha, chaque mardi soir (hors + de détails
  • Adoration permanente

    L'adoration du Saint-Sacrement reprend le mardi 19 septembre 2017, après de la messe de 19h00, qui donnera l'élan pour cette nouvelle + de détails
  • 1
  • 2

pfp

 

La cellule fondamentale, dans l’Église comme dans la société, c’est la famille. Et la paroisse est l’échelon immédiatement supérieur. D’ailleurs, chez nous, il y a pas mal de paroissiens qui ont la paroisse pour famille.
C’est beau, une paroisse : toutes les générations, tous les états de vie ; et chez nous particulièrement, une très grande diversité humaine et sociale qui fait notre richesse.
C’est beau, une paroisse ! Et c’est rare, dans la société, ces lieux où l’on ne s’est pas choisis. Si on nous avait demandé notre avis, il y a des tas de gens que l’on n’aurait pas choisis ; et d’autres que nous aurions sélectionnés selon nos affinités… Et alors la paroisse serait devenue un club, ou un parti parmi tant d’autres.

La paroisse, ça n’est pas un rassemblement d’adhérents. C’est un assemblage, une famille. C’est une communauté vivante, un corps qui nous lie les uns aux autres. Nous sommes liés les uns aux autres pour un enrichissement mutuel, pour un « échange de dons », selon la belle expression chère à saint Jean-Paul II. Nous sommes au service les uns des autres, pour recevoir les uns des autres. Et ce qui fait le lien, c’est la charité. Cette phrase de saint Paul aux Colossiens est magnifique : « Puisque vous avez été choisis par Dieu, que vous êtes ses fidèles et ses bien-aimés, revêtez-vous de tendresse et de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur et de patience. Supportez-vous les uns les autres, et pardonnez-vous mutuellement, si vous avez des reproches à vous faire. Le Seigneur vous a pardonné : faites de même. Et puis, par-dessus tout, la charité, en laquelle se noue la perfection. » (Col 3,12-14).

C’est que l’enjeu est de taille ! La paroisse a reçu la responsabilité d’un quartier. Quand l’église est pleine, on compte 450 personnes. Allez, 800 quand c’est plein à craquer… Mais le territoire qui nous est confié compte environ 21 300 habitants, d’après le dernier recensement. Or sur ce nombre, l’immense majorité ne connaît rien de Dieu ni encore moins de sa miséricorde ! Et comment le connaîtraient-ils, si nous n’en sommes pas les témoins !

La voici, notre mission : nous sommes « une nation sainte, chargée d’annoncer au monde les merveilles de celui qui nous a appelés des ténèbres à son admirable lumière » (cf. 1 P 2,9). Parce qu’en tant que petite portion de l’Église du Christ, « nous sommes le Corps du Christ », comme nous aimons à le chanter ; nous sommes son visage, pour le rendre visible dans le quartier. Ce visage est-il visible dans le quartier ? Notre paroisse rend-elle le Christ crédible ? Nos voisins peuvent-ils « voir » quelque chose de Jésus en nous voyant vivre comme des frères ?
Cette question devrait nous hanter. Nous rendrons des comptes sur la façon dont nous aurons donné le Christ à voir dans le quartier dont nous avons reçu la charge !

Au moment de fêter notre Mère, la Vierge Marie, comme Notre Dame du Travail, cette question devrait nous brûler. Sommes-nous dans la paroisse comme des consommateurs ; regardons-nous la paroisse comme un centre d’approvisionnement et de services pour satisfaire nos besoins spirituels ? Alors nous aurions pour dieu notre ventre ! Sommes-nous contents de voir du monde à la messe, « parce qu’il faut quand même que les chrétiens se bougent pour défendre leurs valeurs dans un monde hostile » ? Alors malheur à nous !
Ou bien sommes-nous mobilisés jour et nuit par cette seule question : comment rendre crédible l’amour et la bonté de Dieu ? Comment annoncer l’Évangile à nos portes ? Quelle est ma place dans cette mission, dans ma paroisse ? « Malheur à moi si je n’annonce pas l’Évangile ! » (1 Co 9,16).

Et toi, quel sera ton engagement paroissial cette année ? Je pose de nouveau la question.
Bonne fête paroissiale ! Et que Dieu soit loué et glorifié par le Cœur Immaculé de Notre Dame du Travail !

Père François Potez, curé.
 

En ligne maintenant...

Nous avons 155 invités et aucun membre en ligne

Connexion

Accès étendu, pour les gestionnaires :

logo60 vatican logo cef Diocèse de Paris logo kto logo rnd