Le chapelet

« Je veux (…) que vous disiez le chapelet tous les jours »

Apparition de Notre-Dame du 13 juin 1917 aux petits pastoureaux de Fatima.
 
Tous les jours à 18h30, avant la messe de 19h00. Chaque soir de semaine, le chapelet est récité dans la chapelle Notre Dame du Travail, au chevet de l'Église.Venez participer à ce moment de prière tout simple et découvrir la surabondance des Grâces qui jaillissent du cœur de Dieu : quand on aime sa Mère, le cœur de Jésus craque…
Sur le site de l'Église catholique en France, on trouvera des informations très utiles et complètes sur la prière du rosaire.


La miséricorde divine

Chaque vendredi, à 15h00, l'Heure de la Miséricorde est célébrée dans la paroisse, avec un petit groupe de paroissiens.
À 15h00, chacun s’arrête quelques instants, dans toute la mesure du possible, où qu'il se trouve.

« À trois heures, implore ma miséricorde, tout particulièrement pour les pécheurs. Et ne fût-ce que pour un instant, plonge-toi dans ma Passion. C’est là une heure de grande miséricorde pour le monde entier. En cette heure, je ne saurai rien refuser à l’âme qui me prie par ma passion. »

Jésus à Ste Faustine.
On peut dire alors, par exemple, le chapelet de la Miséricorde (sur un chapelet ordinaire).Cette organisation est coordonnée par Brigitte Bonnet.
 

Chapelet de la Miséricorde :

Ste Faustine a reçu de Jésus directement, cette dévotion du chapelet de la Miséricorde.
Elle a rapporté dans son Petit Journal (aux numéros 475 & 476) cet enseignement du Seigneur.
Au début : Notre Père… Je vous salue Marie… Je crois en Dieu…
Sur les gros grains, une fois : « Père éternel, je T’offre le Corps et le Sang, l’ Âme et la Divinité de Ton fils bien-aimé, Notre Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier, Sur les petits grains, dix fois : par Sa douloureuse Passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier. »
Pour terminer, trois fois : « Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel, prends pitié de nous et du monde entier »
 

Tableau de Jésus miséricordieux :

Conformément à la demande de Jésus à Ste Faustine et la recommandation de St Jean-Paul II, le Tableau de la Miséricorde a été intronisé solennellement dans l'église le 1er mai 2011, le jour de la béatification du Saint Pape.
« Je donne aux hommes un vase, avec lequel ils doivent venir puiser la grâce à la source de la miséricorde
Ce vase, c’est ce tableau, avec l’inscription : Jésus, j’ai confiance en Toi. » (Petit Journal, 327)
« Par cette image, j'accorderai beaucoup de grâces ; que chaque âme ait donc accès à elle. » (Petit Journal, 570)
 

Le chemin de croix

Le chemin de croix qui accompagne Jésus vers sa mort est une contemplation active qui veut aider chacun à entrer dans le mystère de l’amour de Dieu, manifesté en son Fils. D’autre part, dans l’intercession pour le monde tel que Jésus l’a vécu en s’offrant sur la croix, une telle démarche ne peut se faire que dans la perspective de sa Résurrection à Pâques. Le chemin de croix apparaît donc comme un pèlerinage « en esprit », c’est pourquoi il touche celui qui l’entreprend sous trois aspects, tant physiques que spirituels : la marche, la méditation et l’intercession.
Le Chemin de Croix est célébré dans l'église les vendredis de carême, à 15h00.
 
 

Imprimer